');
Crédit:

Tchad, 45°C à l’ombre : adoptez les gestes qui sauvent !

Je suis né au Tchad et après toutes ces années, je ne me suis jamais habitué à la chaleur. Jamais ! De toutes les façons, qui vous dira qu’il ou elle aime prendre un bain de soleil à 40, 42, 45, 47°C ? Quelqu’un qui vit en Sibérie ? Peut-être, mais 47°C… Bref. Le soleil ardent est une chose que les peuples vivant dans les régions du Sahel partagent en commun depuis des lustres. Autour de lui, des histoires se sont écrites, de sombres mais surtout de belles, de très belles même. Des légendes sous l’ultime témoignages des dunes de sables. Des mirages. Le Sahel et son soleil continuent de semer de beaux récits ci et là toutefois, nous devons nous en protéger car le revers de la médaille n’est pas toujours bienfaisant.

Les effets d’un soleil ardent de 45°C sur la peau

On aime tous les premiers rayons du soleil du matin mais quand ils deviennent agressifs au bout de deux heures comme c’est souvent le cas au Tchad, on s’expose indubitablement à divers problèmes cutanés :

  • Des coups de soleil et des coups de chaleur qui se manisfestent suite à une exposition plus ou moins longue au soleil. Ils sont particulièrement dangereux pour les nourrissons, les personnes âgées…
  • Des risques pour les yeux ;
  • La lucite qui est une forme d’allergie qui provoque des plaques rouges et des éruptions de boutons sur la peau à différents endroits du corps ;
  • La fragilisation des cheveux ;
  • Les risques de cancer de la peau… 
Crédit Photo : Achraf/Iwaria

Il fait chaud ? Ne lésinez pas sur l’eau et les boissons 

En tout cas, c’est le conseil que m’a donné Maïmouna, cette agro-entrepreneure, promotrice de Bettega Bio. J’ai pris l’habitude de la voir arpenter les couloirs des bureaux avec un panier rempli de bouteilles de jus pour les ventes. En cette période où la température franchie la barre des 45°C à l’ombre dans certains endroits, il est préférable pour sa santé d’adopter de bonnes habitudes. 

Avec sa startup qui transforme des produits locaux en poudre, farine, confiture, sirop, tisane… en ce mois de ramadan, Bettega Bio se focalise sur la transformation des fruits (ananas, mangue, betterave, baobab, tamarin, gingembre, bissap) en jus et sirop sans colorants ni additifs. 

Elle m’explique qu’il y a des gens qui naturellement ne boivent pas beaucoup d’eau, (moins d’un litre par jour) donc, les jus Bettega Bio peuvent être une alternative pour compenser la consommation d’eau surtout qu’elle propose la possibilité d’en faire sans sucre ajouté pour préserver la santé de sa clientèle. Tout y est pour vous faire aimer le goût du naturel !

Des jus Bettega Bio. Crédit Photo : Maimouna

Le soleil n’empêche pas les activités en externe, au contraire !

Pas de vie, sans soleil ! Sauf qu’à 45°C, lorsque vous pensez sortir pour le travail, le marché ou juste pour glaner avec des ami.e.s, il faut penser à prendre quelques précautions :

  • Se coiffer d’un turban ;
  • Porter un chapeau ;
  • Préférer des habits en coton ;
  • Porter des sandales ou des chaussures confortables en tissus ;
  • Porter régulièrement des lunettes de soleil ;
  • Avoir de l’eau à porter de main…
Crédit Photo : Magassa Muss/Iwaria

Chacun avec ses petites habitudes pour gérer la chaleur 

Quand vous sillonnez les rues de N’Djaména, vous découvrirez que les gens ont des habitudes particulières. Pour se rafraichir le corps, tous les moyens sont permis :

  • Les devantures des maisons sont régulièrement arrosées, des nattes prennent d’assaut le sol, des éventails et des grandes tasses d’eau y sont disposés…
  • Il suffit de longer le fleuve Chari pour voir des groupes de personnes par dizaines s’adonner aux baignades toute la journée.
  • Il n’est pas exclu de voir en ce moment de ramadan des gens porter des t-shirt et se coiffer de turbans trempés…

Avez-vous des conseils, des astuces pour mieux gérer le soleil ardent ? Avez-vous vécu une expérience particulière à cause de la chaleur ? Dites-nous tout dans les commentaires !

Partagez

Auteur·e

lafenetreetoilee

Commentaires